Shaza171's Blog

Just another WordPress.com site

Portrait du Major Yahya al-Dheeb

leave a comment »

 

Tout premier soldat à avoir démissionné des forces armées du président Ali Abdallah Saleh pour rejoindre la révolution, le Major Yahya al-Dheeb, 26 ans, était l’un des gardes personnels de Saleh avant qu’il ne fasse les gros titres pour joindre la révolution, défiant avec courage l’armée et inspirant le courage à ses collègues qui le suivront plus tard contre le régime.

Avant Mars 2011, il risquait sa vie pour protéger le président pour pas plus de 26000 riyals par mois (un peu moins de 100€). « J’étais un garde du corps pour le président et de temps en temps sa famille puisqu’il ne fait confiance à aucun garde suffisamment pour le garder de façon permanente. Il a peur que nous puissions en apprendre trop sur sa vie », déclare Yahya.

Yahya a appris à adopter les moyens pacifiques de la révolution. Bien qu’il soit membre de l’armée, il désobéit aux ordres de faire usage de la violence contre des civils ou les forces armées loyales au président Saleh.

« Je refuse d’avoir une arme depuis que j’ai rejoint la révolution pacifique. Je jure devant Dieu que mes mains ne tiendront jamais une arme contre un yéménite. Je préfèrerais mourir pacifiquement que de tuer un yéménite, même en légitime-défense », explique-t-il.

Yahya a directement souffert d’avoir été le premier soldat à faire défection. Il a reçu des menaces de mort et poursuivi par les voyous de Saleh. Il n’a pas reçu son salaire depuis plusieurs mois. Ses problèmes ont continué, même après que des figures clés du régime de Saleh aient également fait défection et fait vœu de protéger les manifestants.

D’après Yahya, quand l’Etat a arrêté de payer les salaires des soldats défectionnaires en Mars dernier, le Qatar en a pris la responsabilité. Yahya affirme qu’Ali Mohsen, leader des soldats qui ont démissionné, reçoit un soutien financier direct de la part des pays du Golfe qui payent les salaires des soldats.

« Même Mohsen ne me paie pas, bien que nous soyons partis tout comme lui. Quand nous avons appris qu’il voulait que nous soyons armés pour protéger les jeunes, nous avons refusé ses ordres », précise Yahya. (ndlr : plusieurs autres soldats ont eux gardé leurs armes). « Ils m’ont dit que si je voulais mon salaire, je devrais avoir une arme et tuer ceux qui attaqueraient les manifestants. Ils veulent que l’on s’entre-tue, peu importe combien d’entre nous meurent. Peut-être même que Mohsen et Saleh s’appelleront et s’excuseront, mais c’est nous, les yéménites, qui mourons. »

« Nous avons répondu que nous ne ferons pas face aux armes avec des armes, mais que nous ferons face aux tirs avec nos poitrines. »

Yahya encourage tous les manifestants à rester pacifiques, insistant sur le fait qu’avant que l’armée ne démissionne, les jeunes étaient capable de prendre plus de terrain. « Avant le 18 Mars, ils avaient atteint l’hôpital iranien. Le 18, nous avions rejoint la vieille université sans armes ni les forces d’Ali Mohsen », raconte-t-il. « Maintenant, après tous les morts dans ces marches, Ali Mohsen passe des accords avec le régime et rendu le rond-point Kentucky. »

Yahya a le fort sentiment que Mohsen réalise les plans de Saleh sur la Place du Changement, en contrôlant la place au nom de sa protection. « Ali Mohsen sert Ali Saleh, ils ne pensent tous les deux qu’à leurs intérêts, ils ont toujours déçu le peuple yéménite. Pourquoi arrêteraient-ils maintenant ? », détaille Yahya.. « Nous avons réalisé beaucoup de choses dans nos efforts pour faire chuter le régime de Saleh avant qu’Ali Mohsen nous rejoigne, et maintenant, nous n’avançons presque plus. »

Yahya est un honnête homme. Il dit ce qu’il pense, mettant en lumière des problèmes, et n’ayant que faire des conséquences.

« La photo du président Saleh est toujours accrochée au mur dans le bureau d’Ali Mohsen. Ils pensent que les yéménites sont vraiment stupides ! Quand Mohsen a rejoint la révolution, il a dit qu’il ne ferait que protéger les jeunes… mais aujourd’hui c’est le seul commandant de la Place » explique Yahya, en colère.

Yahya a déclaré au Yemen Times qu’Ali Mohsen recrute des civils dans son armée, les appelant « les supporteurs de la révolution », et que l’armée loyale à Saleh fait la même chose avec « les supporteurs légitimes ».

Malgré sa colère quand il évoque les avantages pour le régime de la démission d’Ali Mohsen, Yahya est une personne drôle, toujours en train de raconter des blagues et de sourire, quel que soit le traitement qu’il reçoive. En effet, il est également connu pour un tour qu’il a joué à Yemen TV. La vidéo a ensuite été partagée par de nombreux groupes révolutionnaires sur Facebook. Yahya a appelé Yemen TV pour participer à un programme contre la révolution. Alors que l’émission ne reçoit que des appels des supporteurs de Saleh, Yahya a fait semblant en insultant la révolution. Dès qu’il fut à l’antenne, il a dénoncé les Gardes Républicains qui tirent sur les manifestants.

L’animateur a été pris de court et l’appel a été coupé, mais pas avant qu’il ait eu la chance de parler franchement.

Shatha AL-Harazi, 

http://www.lavoixduyemen.com/2011/10/15/portrait-du-major-yahya-al-dheeb/1171/

Written by shatha

October 17, 2011 at 9:16 am

Posted in Yemen's news

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: